PARTAGER

38 semaines, soit près de 9 mois ou encore plus exactement 266 jours : c’est la durée d’exploitation de Gentleman 2.0, le premier album solo de Dadju. Porté par une tracklist riche en grands noms, de Fally Ipupa à KeBlack en passant par son frère Maître Gims, mais aussi Niska, S.Pri Noir, Franglish et Alonzo, le projet est propulsé en tête des charts devant L’Everest de Soprano et RIPRO 3 de Lacrim alors en deuxième semaine d’exploitation. 31.139 ventes, une première semaine impressionnante pour un premier album, un succès assurément, mais qui n’augure absolument pas sa longévité à venir, d’autant que 71% de ces ventes proviennent du streaming. Pourtant, l’album se classera dans le top 5 urbain 35 semaines sur un total de 39. Début janvier, il se stabilise entre 10.000 et 15.000 ventes, avant de finir par atteindre un seuil à 5.000 et 6.000 ventes qui est encore le sien cette semaine. La recette Dadju ? Une exploitation très efficace des plateformes streaming, ainsi sur Spotify les dix titres les plus écoutés du rappeur représentent un total de plus de 140 millions d’écoutesDjango, sa collaboration avec Franglish, figure d’ailleurs à la 18ème position du Top 50 en France, mais aussi dans des playlists comme Pop Urbaine (300.000 abonnés) et En mode rap (10.000 abonnés). Même schéma sur Deezer, où Django occupe la 24ème place du Top France, suivi de Bob Marley (58ème) et Reine (87ème). On peut aussi retrouver Django dans la playlist Pop Urbaine (100.000 abonnés, éditée par Medhi Maïzi), ainsi que Reine et Trouvez-la moi dans Afrotrap (30.000 abonnés) et Bob MarleySous contrôle et Par amour dans Rap Club (100.00 abonnés). On pourrait s’étonner de cette capacité à se maintenir en playlist malgré les mises à jour fréquentes voire très fréquentes auxquelles ces dernières sont soumises, et c’est sur ce point qu’on soulignera l’importance du support vidéo. Avant le mois de janvier, le rappeur n’a sorti que deux clips à succès : Reine et Ma Fierté qui doit son succès à la présence de Maître Gims et d’Alonzo. Ses autres extraits solo, Gentleman 2.0IntuitionComme si de rien n’était et Seconde chance connaissent un succès mesuré sans jamais dépasser la barre des 10 millions de vues. En janvier, il met en ligne le clip de Sous contrôle (22 millions de vues), deux mois plus tard, celui de Mafuzzy Style (35 millions de vues), puis les clips de Bob Marley (107 millions de vues) et de Django (33 millions de vues). Les visuels mis en ligne à partir de janvier sont de meilleure qualité, et on remarque les fruits d’un remarquable travail sur l’image certainement encadré par Polydor (Universal), le label de l’artiste. Au total, le rappeur a mis en vidéo plus de la moitié des titres de son album en répartissant leur mise en ligne dans le temps, de manière à relancer l’exploitation sur les plateformes de streaming. On constate trois mois après la sortie du clip de Django que ce titre est globalement le plus écouté du rappeur actuellement, mais aussi le plus utilisé dans du contenu éditorial…

➡ Les certifications d’albums et premières semaines

Depuis un pic à 3 millions de vues le 13 janvier dernier (dû à la mise en ligne entre le 4 et le 12 de quatre clips extraits de son album La tête dans les nuages), les vues de la chaîne YouTube du label de Jul D’Or et de Platine n’ont cessé de décroître au point de frôler en mai la barre des 500.000 vues quotidiennes. En juin, le marseillais remonte la barre grâce à la sortie des clips Inspi d’Ailleurs et Fais-moi la passe malgré le succès modéré de ces derniers, et la courbe remonte de nouveau légèrement en juillet avec le clip de Coup de genoux. Au même moment, l’album réalise une première semaine à 32.811 exemplaires avec une nette chute des chiffres de vente physiques qui sont à la fois le résultat d’une mauvaise conjecture et d’une évolution de la structure des ventes du rappeur. Signe de cette évolution, à sept semaines d’exploitation les ventes d’Inspi d’ailleurs représentent la même proportion de sa première semaine que celles de La tête dans les nuages sur la même période. Cette stabilisation coïncide avec une augmentation notable des vues du rappeur à partir du 15 août, correspondant au partage du teaser puis du clip du hit Toto et Ninetta.



➡ Récapitulatif des singles certifiés or, platine et diamant

Comme le laissaient présager la première puis la deuxième semaine d’exploitation de Lithopédion, les ventes du nouvel album de Damso n’ont pas suivi le même cours que celles d’Ipséité dont la longévité était au moins aussi impressionnante que celle de Gentleman 2.0. Malgré une première place regagnée au Top Ventes depuis la semaine dernière à défaut de nouvelles sorties, l’absence de single porteur et une exploitation insuffisante du support vidéo semblent avoir eu raison d’un projet peut-être moins marquant pour un public déjà habitué à l’univers de Damso. Pour autant, trois titres sortent de la masse et ont d’ores et déjà commencé à supporter l’exploitation sur la durée : Smog dont le clip annonçait la sortie du projet (17 millions d’écoutes sur Spotify), Ipséité également sorti avant l’album (21 millions) et Feu de bois (14 millions). Aucun des autres titres ne dépasse les 10 millions de streams sur la plateforme suédoise, autant dire que Damso dispose encore d’un véritable vivier de titres dans lequel puiser pour prolonger les ventes de l’album…



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.