PARTAGER

Il y a quelques mois, nous étions partis à la rencontre de Timal à l’occasion de la sortie de Trop Chaud, afin de découvrir un artiste authentique et totalement en phase avec ses textes. Disponible depuis le 27 Avril 2018, l’album du rappeur de Champs-sur-Marne lui a permis de franchir un cap en termes de notoriété et d’avoir des morceaux de référence, sur différents terrains artistiques. En parallèle, l’artiste signé chez Daymolition s’est également attaqué à la scène, en partant en tournée avec une date au Bataclan, en point d’orgue.

Timal, de Champs-sur-Marne aux rayons de la Fnac

➡ La sortie d’un projet révélateur et surprenant, ayant permis d’ouvrir des portes

Avant la sortie du projet, Timal avait décidé de sortir seulement deux extraits, à savoir Arrivant et Dans la Ville. Il s’agissait d’une stratégie sortant du cadre conventionnel de la promotion en envoyant uniquement deux morceaux. Néanmoins, cela s’est avéré efficace car Arrivant a montré que l’artiste du 77 était capable de proposer à nouveau des ouvertures musicales de qualité, qui peuvent toucher un public élargi. Dans la foulée, le second extrait avait été envoyé, intitulé Dans la Ville, il s’agissait d’un titre davantage introspectif, étant destiné à son cœur de cible et dont le refrain avait des allures de single façon Timal. Cela se caractérise à travers une forme plus musicale qu’à l’accoutumée avec un propos toujours très brut, indissociable au personnage.

Désormais Trop Chaud est sorti, et il y a de nombreuses choses à évoquer sur ce projet, notamment sur le fait que Timal n’a hésité à aucun moment à s’ouvrir musicalement, allant sur des vibes reggae voire des sonorités latines. Les fans de la première heure ont pu être surpris, mais finalement cela est amené de façon logique puisque les thèmes collent à l’imagerie qu’il a développée et son interprétation unique permet à l’artiste du 77 de toujours rester en phase avec son univers. Afin de satisfaire son public de base, Timal  met en images La 9, prouvant qu’il était toujours l’un des kickeurs les plus talentueux de l’hexagone, et que les ouvertures musicales sont simplement une corde de plus à son arc. Une date était également prévue à La Bellevilloise pour le rappeur de Champs-sur Marne, à la fin du mois de Juin. Par conséquent, quelques semaines avant cette première date Parisienne, le clip de Maria a été mis en ligne, l’un des potentiels tubes de l’album qui lui a permis de franchir un cap dans sa carrière. Cela a été le cas car Maria a été l’un des singles rap de l’été, démontrant qu’après Vatos, Timal a la formule pour s’imposer l’été malgré son image entretenue de rappeur sombre et froid.

 

➡ L’acquisition d’un nouveau statut à assumer au sein du rap français

Notons que très peu de promotion a été effectuée autour du projet, cela a renforcé le côté mystérieux de Timal, et finalement cela ne l’a pas desservi car le disque d’or a été obtenu après trois mois d’exploitation. Cette certification montre que l’absence de promotion peut éventuellement être bénéfique en fonction du statut et de l’image de l’artiste. Durant la fin du mois de Juin, Timal s’est attaqué à la scène de La Maroquinerie, franchissant les étapes une par une et commençant avec une salle à dimension humaine et très conviviale. Cela a permis d’avoir une véritable communion entre Timal et son public de base, et de le fidéliser. Toutefois, un autre événement majeur avait été annoncé dans la foulée, une date au Bataclan, pour le mois de décembre, permettant à l’artiste du 77 de proposer une première démonstration de ce qui allait se passer durant cette date dans cette salle Parisienne mythique.

@Khlopictures_

Après cette date, Timal a franchi un cap dans sa carrière, matérialisant ses millions de vues en décrochant le disque d’or avec Trop Chaud, en l’espace de trois mois. Une performance qui ne paraissait pas forcément évidente au moment de la sortie, mais finalement la stratégie d’exploitation a été calibrée et très efficace. En effet, les extraits se sont enchaînés logiquement, alternant les sons axés pour la fanbase mais également ceux pouvant lui permettre de s’ouvrir à un public bien plus large. Il faut également mettre en avant le travail de l’équipe Daymolition, qui est derrière lui depuis le départ, et a parfaitement fait en sorte que l’artiste du 77 dépasse les étapes une par une, afin de devenir un rappeur confirmé, ayant passé la première étape du disque d’or. Ce dernier est devenu une norme dans le rap français auprès du public, et afin d’être considéré tel un artiste en devenir, c’est un pallier à absolument atteindre, et cela a été fait.

➡ Le concert au Bataclan : La cerise sur le gâteau de Timal

Pour fêter le disque d’or, Timal avait décidé de remixer un morceau hollandais, et une fois de plus l’artiste de Champs-sur-Marne a montré sa faculté d’adaptation à des sonorités qui semblaient nouvelles pour lui. Ajoutons que ce titre semblait réellement calibré pour la scène, et cela a été le cas. Après l’obtention du disque d’or, le prochain rendez-vous était d’ores et déjà fixé au 7 décembre, au Bataclan, pour la première grosse scène Parisienne de Timal. Ce dernier a mis en place une tournée de quatre dates en France, afin d’aller à la rencontre du public hexagonal, tout en s’épaulant de DJ Phax aux platines. Un ancien du milieu présent depuis l’époque du Ministère Ämer, qui a pu faire profiter de son expérience à l’artiste signé au sein de Daymolition, afin qu’il soit rôdé sur scène, et montrant une fois de plus la connaissance parfaite du milieu de son équipe. La préparation du Bataclan avait été orchestrée de façon millimétrée et sa prestation sur scène était à la hauteur des attentes. En effet, Timal a fait part d’une véritable prestance sur scène, couplée à une complicité quasi-parfaite avec le public, qui était très réceptif. Bien entendu, le rappeur de Champs-sur-Marne a décidé de ramener toute son équipe sur scène, à l’image de ses clips, et il en va de même pour les rappeurs tels que Badjer ou Boumso. Un véritable esprit d’équipe qui s’est ressenti tant Timal et son équipe n’ont fait qu’une seule et même entité avec le public.

Crédit : Khlopictures_

Notons que le public a été extrêmement réactif à Flics et Stups, Maria, et Cartel, les hits récents, prouvant de façon définitive que les ouvertures lui ont été bénéfiques. Durant près d’une heure et demi, Timal a délivré une prestation intense et efficace à souhait, avec des dates en amont qui lui ont permis d’assurer pour ce qui semble être le point ultime de l’exploitation de Trop Chaud. Ainsi, il semblerait que Timal reparte d’ores et déjà sur de nouveaux projets mais cette date a clôturé de la meilleure des façons cette période de sa carrière, lui ayant permis de se faire connaître auprès du grand public. Après, cette date au Bataclan, l’artiste du label Daymolition a prouvé qu’il était désormais un véritable artiste polyvalent et non plus un simple artiste proposant des clips sur la plateforme de référence du rap français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.