Kekra conclut en beauté la saison 2017

Partager

S’il y a bien un artiste qu’il fallait surveiller cette année, c’est bien ce jeune masqué qu’est Kekra. En effet, après une saison 2016 bien remplie avec notamment la sortie des deux derniers volets de la trilogie Freebase et la sortie de Vreel, le rappeur s’était propulsé à un rang qu’il se devait de confirmer en 2017. Mission accomplie pour le rookie de Courbevoie, avec Vreel 2 (31 mars) et Vréel 3 (23 novembre). Si la musicalité et les lyrics ont évolué avec le temps, l’artiste masqué a su garder son style et son attitude inimitables, c’est donc confiant que le public accueille ce dernier projet.

➡️ Un projet au format long porteur de la suite logique de Vréel 2

Pour ce troisième volet de la trilogie Vréel, Kekra revient avec un format plutôt long de 18 morceaux, sans bonus cette fois. Sur ces 18 morceaux, quatre sont déjà connus à la sortie du projet, il s’agit de Pull Up, Intermission, Poches Pleines et Pas Millioné. A cette liste, on peut maintenant ajouter le morceau Tout Seul. Sur Vréel 3, le rappeur masqué assure la direction artistique qui a fait sa renommée, toute encore et toujours d’intégrer une certaine vibe aux ambiances disco/funk. Si ces ambiances étaient plutôt nouvelles sur Vréel 2 avec 9 Milli, elles deviennent récurrentes sur le troisième volume dont le premier morceau donne le ton… On peut vraiment parler de suite logique à Vréel 2.

➡️ Des ambiances de plus en plus différentes contenues par la polyvalence de Kekra

Voulant se montrer de plus en plus polyvalent et versatile, le rappeur s’est aussi lancé sur des morceaux beaucoup plus introspectifs comme Lexro, où il allie ses talents d’écritures et son flow a une prod plus douce et musicale qu’à son habitude. L’évolution de Kekra est clairement apparente, tant il a su bonifier ses acquis avec le temps tout en allant chercher de nouvelles inspirations. Cela se voit dans ses morceaux mais aussi dans ses clips où il prend soin d’entretenir son personnage mystérieux et d’adapter les décors dans les villes ou sont filmés les clips, comme dans la réalisation et la postprod. Dans dans le dernier extrait clipé en date Tout Seul, on voit le rappeur se balader et frapper des ennemis dans un jeu 2D a la Street Of Rage.

➡️ Ecriture instinctive et musicalité, les deux axes d’inspiration des nouvelles générations?

A chaque fois que l’on peut penser que l’artiste est a son apogée, il dépasse ses limites et nous surprend une nouvelle fois, ce qui annonce de très bonnes sorties pour les prochaines années. Outre Kekra lui-même, cette période verra certainement apparaitre ce qu’on pourrait appeler ses “enfants illégitimes”, en effet même si le rappeur n’a pas encore le succès commercial qu’il mérite, le succès d’estime et la reconnaissance sont eux bien présents. Adopté et encensé par les auditeurs, le style particulier de Kekra servira potentiellement très rapidement d’inspiration pour les futures générations, voulant garder son style particulier reposant sur l’écriture instinctive et la musicalité.

Si le sous-titre du projet “it was a pleasure” (littéralement : “ce fût un plaisir”, formule de politesse généralement utilisée au moment de quitter une personne) pouvait laisser penser que Kekra s’apprêtait à mettre fin à sa carrière, il semble en fait qu’il n’en est rien et que de nouveaux projets soient prévus pour l’année à venir. Pour l’instant, il faudra se contenter de Vréel 2 et Vréel 3, et de savourer cette excellente cuvée 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.