Et si la dépression était le véritable thème de l’album de Fianso?

Partager

Non il ne s’agit pas d’une énième chronique sur le dernier album de XxxTentacion, nous avons déjà publié la notre il y a quelques mois. Ici, c’est bien du dernier album de Fianso dont il est question. Son père lui disait qu’avant 40 ans, un homme change tous les 6 mois, un adage parfait pour un artiste productif comme lui. Après le succès rencontré par ses deux précédents opus et surtout par des singles comme Tout le monde s’en fou et Mon ptit loup, il aurait été facile pour le rappeur du 93 d’enchaîner les hits pour relancer ses ventes, mais ce n’est pas son choix, et il a préféré nous révéler sa propre autopsie sur 15 tracks. Même si depuis des mois, Fianso se trouve embarqué au milieu d’une invraisemblable success-story (le plus gros come-back depuis les finals 2016 de la NBA), il ne semble pas avoir le cœur à la fête : « Ce soir, je fais la fête / Tout seul, et tout me manque ». Au contraire, célébration ne s’accorde pas avec succès mais rime plutôt avec dépression ici… Affranchis serait-il l’album du retour à la réalité pour Fianso?

Sofiane, le nouveau tonton du rap français?

➡️ L’alcool et la drogue pour exorciser ses démons, la musique pour les chasser

Les fans les plus observateurs auront remarqué qu‘il n’est pas rare de voir Sofiane accompagné d’un flash, d’un verre ou d’un biberon. L’alcool est depuis toujours important dans la construction du personnage du rappeur, et dans Affranchis il devient même central : « Fais passer la vodka, gros, j’ai fini tout l’rhum / J’suis pas foutu, mais c’est tout comme ». Sur des titres comme 200, T’es une galère, Sa mère, Je fais la fête, Lundi, on voit la « pisse du diable »comme il l’aime l’appeler, prendre différents rôles. L’album est très introspectif et dépeint ce que Fianso voulait exprimer en s’autoproclamant schizophrène assumé ; l’impression qu’il chante en étant ivre sur les morceaux cités ne fait que confirmer cette impression. Sofiane se sert de l’alcool et de la musique pour exorciser ses démons intérieur.

J’veux juste prendre un million, redevenir alcoolique

Le point culminant de l’association entre les deux exorcistes préférés de l’artiste est sûrement le dramatique Madame Courage. Le morceau est le plus sombre de l’album, Sofiane y rappe avec tout ce qu’il a sur le cœur. « Madame Courage est une drogue très populaire chez la jeunesse algérienne et particulièrement algéroise. Elle brouille la capacité de l’humain à distinguer le bon du mauvais et efface la notion de restrictions sociales. Le jeune homme désinhibé peut alors commettre les pires horreurs et ne plus s’en rappeler le lendemain. » Nous dit Genius. Dans le refrain Soolking semble s’exprimer pour Sofiane et nous dit alors : « Laissez-moi tranquille, ce soir j’ai pris Madame Courage / Laissez-moi mourir, après tout ce que j’ai vu à mon âge / Laissez-moi souffrir, la vie a pris mon cœur en otage ».

➡️ Le pont entre deux générations et la mise en avant du phénomène Soolking

Sofiane porte un grand poids, celui de la dépression. Evidemment ce n’est qu’une facette de sa personnalité parmi tant d’autres, mais une facette non-négligeable. Le rappeur n’a jamais évoqué la possibilité de prendre sa retraite anticipée, mais imaginons un instant qu’il veuille s’arrêter demain. Assurément, son héritage est déjà assuré. L’année 2017 a été une année pleine de réussites pour Sofiane sur le plan personnel, ce qui lui a permis d’utiliser sa lumière pour assurer son futur et pourquoi pas le futur du rap français. C’est au travers de son émission Rentre dans le cercle qu’il a permis à des rappeurs, confirmés ou non, de venir partager sa lumière le temps d’un freestyle. A la clef ? Des millions de vues pour certains, des signatures en maison de disque pour d’autres.

Sofiane met en effet un point d’honneur à assurer la transition entre deux générations. La nouvelle est d’ailleurs largement représentée dans Affranchis. On comprend où Fianso veut en venir quand on voit les performances des « jeunes pousses » dans son album, Soolking et Ninho en particulier sont à l’origine des passages les plus remarqués de l’album. Avec Soolking, Fianso met en valeur un visage tout frais dans le rap français, malgré sa carrière au sein du groupe Africa Jungle. L’algérien se positionne comme le futur boss des hooks du rap français, sa performance sur Madame Courage contribue à en faire le meilleur morceau de l’album, sans oublier sa remarquable performance lors du Planète Rap de Fianso…

De l’autre côté, c’est Ninho qui électrise les foules avec son couplet sur le banger Longue vie, faisant passer les très bonnes performances de Fianso et Hornet au second plan tout en délivrant sans contestes le meilleur couplet de l’album. On ne le présente déjà plus à l’heure d’aujourd’hui, il confirme juste qu’il en a encore beaucoup de couplets incisifs à nous proposer. Evidemment il serait une erreur de négliger les performances d’Hornet La Frappe et d’Heuss L’enfoiré qui, chacun de son côté, apportent une plus value considérable à l’album. L’entertainment est le premier amour de Sofiane mais il décide de ne pas se limiter à ça, et est largement conscient de l’impact de sa parole.

➡️ Fianso influenceur, prêt à créer son propre rôle plutôt que d’adopter celui d’un autre

Fianso est désormais de ceux à qui on donne le nom d’influenceurs, et si le terme semble abject il est difficile d’en trouver un autre. C’est la prise de conscience de ce rôle qui a pu donner vie à un morceau comme Coluche. Cette prise de conscience est l’un des propos majeur du disque, qu’il le veuille ou non, sa parole à du poids. Le rappeur décide alors de l’utiliser pour mettre le doigt sur des sujets qui le touchent, et c’est dans un élan de panafricanisme que le « seul bougnoule de la Sexion » et le leadeur du groupe unissent leurs forces pour chanter la cohésion entre noirs et arabes. L’origine de ce titre ? La fascination de Sofiane pour Mouammar Kadhafi et son rôle de chef. Attention : Sofiane souligne en interview le fait qu’il ne prendra pas la place d’un Kery James, car il n’y est pas destiné.

De toutes façons, ce rôle n’est pas vraiment celui dans lequel on veut le voir, mais il est noble de sa part de prendre position d’une certaine façon dans ce disque. Il est souvent dit que le rap est la nouvelle chanson française. Par conséquent il est normal, qu’on ait la chance de voir de plus en plus d’artistes collaborer avec des marques ou être invités pour faire des films. Les artistes les plus influents sont voués à devenir des stars, mais tout le monde n’est pas fait pour l’être. Sofiane nous le confirme dans Affranchis, il a décidé d’utiliser les marches qu’il a construit pour guider les générations futures et qu’une pléiade de nouveaux rappeurs puissent utiliser le  travail qu’il a déjà effectuer pour réussir.

Mais s’il était en bonne voie, il ne deviendra pas une pop-star comme un Maître Gims ou un Soprano, même à travers des tubes comme Tout le monde s’en fout. Il ne suivra pas les pas d’un Kery James en rentrant dans le créneau d’un rap qui se veut conscient, et ne remplacera pas Fif de Booska-P avec Rentre dans le cercle. Si la dépression de Sofiane venait du fait qu’il se demandait où se trouvait sa place, Affranchis nous répond que comme à son habitude il ne prendra la place de personne et se créera la sienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.