PARTAGER

Mercredi dernier, Rec. 118 a annoncé la signature de Zikxzo, un nouveau talent qui vient gonfler ses rangs aux côtés entre autres de Ninho, Leto, KPoint et Aya Nakamura. C’est la première signature de la division urbaine du label Parlophone (Warner Music France) depuis SCH en février, un mouvement qui confirme une bonne fois pour toutes sa stratégie de constitution d’une écurie alternant têtes d’affiches et artistes en développement. S’il n’apparait pas comme un choix évident du fait de sa faible couverture médiatique, l’artiste originaire de Bondy est parvenu depuis plusieurs mois à créer un véritable engouement autour de sa personne, qui se concrétise par une chaîne YouTube à près de 10 millions de vues récoltées pour la plupart en l’espace de quelques mois. Pour Rec. 118, le nouvel enjeu de est désormais d’accroitre cet engouement naturel autour de Zikxo, grâce aux canaux de communication du label…

➡ Du début des années 2010 au soutient de Fianso et de Lartiste, un début de carrière mouvementé mais prometteur

Bien que sa signature en maisons de disque ait été annoncée cette semaine, Zikxo n’en est pas à son coup d’essai dans le rap français. En effet, l’artiste originaire de Bondy officie depuis le début des années 2010, durant lesquelles il a débuté avec la structure C4, passage obligé pour les rappeurs de cette zone du 93. D’emblée, Zikxo démontre un attrait particulier pour le kickage, et surtout bénéficie d’ores et déjà un engouement local. En parallèle, il se cherche artistiquement, n’hésitant pas à aller s’expérimenter sur divers terrains musicaux. Une ferveur locale, un potentiel non négligeable, toutes les conditions semblent optimales pour lancer de façon idéale la carrière du rappeur de Bondy, durant cette période s’étalant de 2010 à 2014-2015. Par la suite, le temps passe et c’est vers 2016 que Zikxo réapparaît à travers Daymolition. Son style ? Une imagerie très marquée par la rue au travers de tous ses visuels, et musicalement des productions actuelles sur lesquelles Zi prend un malin plaisir à faire étalage de sa palette technique, tout en montrant ses facultés d’adaptation. Ainsi, grâce à ses différents freestyles, le rappeur de Bondy génère des centaines de milliers de vues, un cap symbolique dans le développement de la suite de sa carrière. Pendant cette époque, Zikxo a également obtenu la validation de ses pairs, notamment celle de Lartiste (également originaire de Bondy) qui le ramène à son Planète Rap afin d’interpréter un titre, ce qui a permis à Zi de démontrer ses capacités de freestyleur à grande échelle. Quelques mois plus tard, le rappeur remixe également l’épisode 10 de #JeSuisPasséChezSo avec en bonus un cameo de Fianso qui présage un avenir brillant… Incontestablement, quelque chose se développe autour de Zikxo en termes d’engouement. Cette ascension se trouve cependant freinée par un désaccord avec son ancien label : retour à zéro pour le rappeur de Bondy.

➡ Le succès dans la simplicité, une carrière en plein envol et les enjeux de développement artistique qu’elle implique

Il y a un peu plus d’un an jour pour jour, Zikxo dévoile son premier clip sur sa propre chaîne YouTube. Evidemment, les vues ne sont pas les mêmes que sur Daymolition, mais restent à un niveau plus qu’honnête. Pour ses premiers clips sur cette chaîne, Zikxo propose des clips très travaillés avec des décors esthétiques et des mises en scène. Paradoxalement, le succès a commencé à repointer le bout de son nez à partir du moment où l’artiste de Bondy a proposé des clips réalisés avec un iPhone X, le représentant dans son environnement de façon très simple. Par la suite, Zi a donc décidé d’entamer une série de freestyles intitulée Temps immortalisant les moments de sa vie et de son univers, à travers des visuels faits à l’iPhone X. Le concept est simple, prendre d’assaut YouTube en envoyant un freestyle chaque vendredi. Cette série de freestyles est l’occasion pour Zi d’exprimer une fois de plus son amour pour le kickage et sa capacité à proposer des flows divers et variés. Un pic d’exposition se forme à partir du moment où Jul le repère et l’invite à son Planète Rap à l’occasion de la sortie de l’album Inspi d’ailleurs. Tout s’enchaîne par la suite : l’augmentation du nombre de vues et la notoriété qui grimpe. Zikxo décide de proposer 30 épisodes de sa série de freestyle Temps, dont l’ultime épisode a été produit par Guilty de Katrina Squad, prouvant que le rappeur de Bondy était en train de passer dans une autre dimension. Les défis sont encore nombreux pour Zikxo après l’étape de la signature. Après s’être construit sur YouTube, il lui reste d’une part à fidéliser son public en live et sur les réseaux, mais aussi et surtout à s’essayer à des formats plus construits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.